« Portez-vous bien ! »

Ernst Prost, le gérant de LIQUI MOLY, au sujet de la responsabilité individuelle

Cher.e.s collègues,

« Portez-vous bien ! » Au cours des semaines et mois passés, nous avons entendu, vu et lu ce souhait mille fois. Un souhait honorable, même s’il a désormais pris la place de la formule traditionnelle « Bien cordialement » ou du plus respectueux « Sincères salutations » dans un e-mail sur deux. Bien se porter, malgré le coronavirus qui circule, c’est un sacerdoce... Vraiment !

Avec 3 000 décès dans des accidents de la route chaque année rien qu’en Allemagne, aussi sûrement que l’amen aux funérailles qui s’ensuivent. Bien se porter, d’accord... J’aimerais bien savoir si ce slogan « Portez-vous bien ! » se retrouvera bientôt aussi sur les publicités de Bacardi. En effet, il n’est pas si simple de rester en bonne santé avec un foie d’alcoolique ou des poumons de fumeur... Le goût de la liberté et de l’aventure ou du grand monde n’a pas grand-chose à voir avec le fait de fumer des cigarettes létales dont il a été prouvé qu’elles écourtent de quelques années la vie de leurs consommateurs et qu’elles entraînent la mort prématurée de quelques millions de fumeurs dans le monde.

Chaque année, 950 000 personnes meurent en Allemagne : d’accidents, d’un manque d’hygiène de vie, de maladies congénitales, de bactéries, de virus et de microbes. Parmi ces décès, lesquels sont de causes naturelles, lesquels ne le sont pas ? Quels décès étaient inévitables et lesquels aurait-on pu éviter ? Le danger est partout. Il y a de quoi nous éliminer, pauvres mortels, à chaque coin de rue ou dans chaque bureau de tabac ou rayon de spiritueux. « La mort de nombre de nos contemporains est liée à leur vie »... Voltaire s’exprimait ainsi, me semble-t-il. Et Erich Kästner disait : « La vie en général est dangereuse. » Malgré tout, nous vivons, tout du moins en Europe, une des époques les plus sûres de l’histoire de l’humanité !!! Pour cela, ma gratitude est infinie.

Espérons que nos autorités (que je préfère qualifier de responsables) ont tiré les leçons de cette gestion désastreuse de la crise liée au coronavirus et seront mieux préparées pour faire face à la prochaine épidémie, qui viendra aussi sûrement que le printemps, l’été, l’automne et l’hiver. Cette prise de conscience doit intervenir maintenant, sur-le-champ, tant que les souvenirs sont encore vivaces et que l’argent des impôts est encore dans les caisses : pour préserver la vie, pour un meilleur système de santé et pour verser des salaires plus élevés à ceux qui protègent tout cela, toute notre vie.

Alors, portez-vous bien ! Faites attention à vous et faites tout ce que vous pouvez pour vous assurer qu’il n’en soit pas autrement. Nous avons déjà entre nos mains une bonne partie de notre vie et de notre santé, et pas seulement en ces temps de coronavirus !

Bien cordialement, :-)

Ernst Prost