Wähle ein anderes Land oder eine andere Region, um Inhalte für deinen Standort zu sehen. Select another country or region to see content for your location. Seleccione otro país o región para ver el contenido de su ubicación. Selecteer een ander land of een andere regio om de inhoud van uw locatie te zien. Vælg et andet land eller område for at se indhold, der er specifikt for din placering. Voit katsoa paikallista sisältöä valitsemalla jonkin toisen maan tai alueen. Choisissez un pays ou une région pour afficher le contenu spécifique à votre emplacement géographique. Επίλεξε μια άλλη χώρα ή περιοχή, για να δεις περιεχόμενο σχετικό με την. Scegli il Paese o territorio in cui sei per vedere i contenuti locali. 別の国または地域を選択して、あなたの場所のコンテンツを表示してください。 Velg et annet land eller region for å se innhold som gjelder der. Escolha para ver conteúdos específicos noutro país ou região. Välj ett annat land eller område för att se det innehåll som finns där. Konumunuza özel içerikleri görmek yapmak için başka bir ülkeyi veya bölgeyi seçin. Chọn quốc gia hoặc khu vực khác để xem nội dung cho địa điểm của bạn

Diese Box wird angezeigt, da die Seitensprache nicht mit einer den Browsersprachen übereinstimmt.

Close




L’égocentrisme

Ernst Prost, le gérant de LIQUI MOLY, met en garde contre une trop faible concentration sur les intérêts du client.

Cher collègue,

Au-delà de l’arrogance qui l’accompagne, je considère l’égocentrisme (quand le client dérange...) comme le plus grand danger qui menace la réussite de l’entreprise. Certains considèrent qu’ils sont les meilleurs, d’autres se préoccupent uniquement de leur petite personne, car ils pensent que la réussite va de soi et qu’elle sera toujours au rendez-vous.


« Désolé, Monsieur Dupont est en réunion. » Ce sont des choses qui arrivent, et elles sont même nécessaires, mais lorsque cette réponse devient habituelle quand un client demande un entretien, il y a quelque chose qui cloche. D’après des études pertinentes, les réunions, les conférences, les déplacements professionnels, les entretiens de coordinations et autres occupent jusqu’à 90 % du temps des cadres. Oh là là ! Le mot dirigeant est censé qualifier celui qui dirige les affaires... Et les affaires se concluent avec des clients. Cela s’applique non seulement aux dirigeants, mais à tout le monde...

Les Allemands sont des champions en matière de bureaucratie et de fardeau administratif. Cela ne peut pas faire de mal, mais il ne faut pas exagérer. Si vous vous consacrez à la bureaucratie, vous n’avez plus d’énergie pour les clients et pour faire face à la concurrence... J’observe beaucoup d’égocentrisme dans de nombreuses entreprises, parfois même dans la nôtre. Cela se caractérise par des allers-retours longs et laborieux, un peu comme dans une grande entreprise pleine de lourdeurs, voire même un service public. Mais cette attitude ne nous mène nulle part. Nous occuper de nous-mêmes, ce n’est pas une performance, ça n’a pas d’utilité pour le client et n’aboutit certainement pas au succès. La réussite n’est due qu’à l’impact extérieur sur les partenaires commerciaux, les clients et les marchés. Les réunions internes, les pages d’instructions organisationnelles et les descriptions de processus qui n’en finissent plus, les procédures pesantes, les conférences qui durent des heures ou les échanges d’e-mail à tout va qui contiennent des accusations et des tentatives de justification ennuient, font perdre du temps et sont source de frustration. Et puis, il peut aussi arriver que le client dérange, et que la société mette bien trop de temps à satisfaire ses attentes, si tant est qu’il y ait encore quelqu’un qui l’écoute.
L’échec ou la réussite d’une entreprise ne relève pas du hasard. Il faut du travail acharné et concentré. L’effet extérieur, au lieu de l’égocentrisme, la diligence, au lieu de l’inertie, et le désir de chacun au sein de l’entreprise du fournir du véritable travail de qualité au lieu de débattre sans but et de toujours chercher à avoir raison. L’organisation, la structure, le système et l’ordre sont indispensables, cela va de soi. Mais au même titre que la flexibilité, la capacité d’adaptation, l’envie de vendre et surtout une entière focalisation sur le client au lieu d’un égocentrisme croissant et de petites guerres internes au sein de l’entreprise. Quand quelqu’un doit attendre sa réponse des jours durant, lorsque le répondeur automatique est le seul interlocuteur et que les responsables vont de réunion en réunion, même la meilleure organisation n’a plus de sens. Il doit encore rester du temps pour les affaires et pour un service client parfaitement opérationnel et bienveillant, avec un entretien des relations personnelles et un travail commercial actif. Dans les entreprises, il est important d’entretenir la culture d’entreprise au sein de toute l’équipe et non pas le règne de l’administratif.

Lorsque l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs d’une entreprise (1 000 participants à l’entreprise dans notre cas) entreprennent quelque chose pour aller de l’avant, réduire les coûts, accroître le chiffre d’affaires et le rendement, améliorer la qualité et la prestation afin d’enthousiasmer les clients, alors l’entreprise reste saine et florissante, mais uniquement à cette condition...

En un mot : le client est le roi et nous devons nous en occuper, car c’est lui qui nous procure nos revenus.

Cordiales salutations,

 

Ernst Prost


Europe

Bosna i Hercegovina
Czechia
Danmark
Deutschland
Eesti
España
France
Great Britain
Hrvatska
Ireland
Italia
Kosovë
Latvija
Lietuva
Magyarország
Nederland
Norge
Österreich
Polska
Portugal
Schweiz
Slovensko
Srbija
Suomi
Sverige
Türkiye
Ελλάδα
Македонија
Монтенегро
Россия
Србија
Украина

Asia Pacific

Australia
Brunei
Indonesia
Malaysia
Myanmar
New Zealand
Pakistan
Singapore
Thailand
Việt Nam
Казахстан
Киргизия
ישראל
ایران
中国
日本
대한민국

Americas

Argentina
Bolivien
Brasil
Chile
México
Paraguay
Perú
Trinidad & Tobago
Uruguay

The United States, Canada and Porto Rico

Canada
USA

Africa, Middle East and India

South Africa
Uganda