« L'argent est là, le travail manque. Privilégions les investissements ! »

Ernst Prost, directeur général de LIQUI MOLY, à propos du devoir d'investir

Cher·e·s collègues,

Si tout le monde arrête de consommer et d'investir maintenant, nous pouvons fermer la boutique... Je suis un ami de l'épargne. Mais pas maintenant ! Maintenant il faut investir à tout va et produire tout autant, pour ne pas produire encore plus de chômeurs... Je l'ai déjà écrit : nos infrastructures sont délabrées, tout comme nos écoles. Les ponts s'effondrent, les routes donnent l'impression d'avoir subi un tremblement de terre et les autoroutes numériques se trouvent à l'étranger – mais pas ici. Il y a du travail. Plus qu'assez. Il y a aussi de l'argent. Plus qu'assez aussi. Toute personne qui procède à des licenciements maintenant et fait des coupes budgétaires pour économiser de l'argent nuit à l'ensemble l'économie. Que peut donc acheter un chômeur sans revenu, et comment ? Quels produits ou services ? La peur de perdre son emploi est déjà bien assez présente. Il n'est certainement pas nécessaire d'aggraver cette situation difficile par l'annonce et la réalisation de licenciements et par l'absence d'investissements. C'est aussi valable pour les entreprises que pour le secteur public. L'État doit maintenant passer des commandes. Il en va de même pour toutes les entreprises de notre pays. Cela entraînerait un terrible  cercle vicieux. Il appartient aux responsables politiques et aux chefs d'entreprise de faire tourner le cercle dans l'autre sens – vers la reprise ! Investir, passer des commandes et produire pour pouvoir consommer. C'est la seule façon d'éviter le chômage et les faillites. La restriction et l'inaction sont un poison pour l'économie et nos emplois. Comment les recettes fiscales peuvent-elles à nouveau augmenter si ce n'est par le biais de la productivité, des revenus et de la consommation ?

Toute personne qui ignore cette façon de penser et refuse cette tâche nuit d'abord à l'économie nationale et ensuite à elle-même, car à un moment donné, le chômage touchera aussi sa propre entreprise – puis le pays tout entier. Dans notre entreprise, NOUS avons même décidé d'avancer les investissements dès maintenant afin d'apporter notre modeste contribution à ce développement nécessaire de notre économie !

Nos investissements permanents sont bien entendu réalisés de manière cohérente et conformément à nos plans. Toute autre stratégie serait contreproductive. L'arrêt des investissements nuit aux autres entreprises qui vivent des commandes – comme nous tous. Et comme nous vivons tous dans un système cohérent, les comportements égoïstes tels que l'arrêt des investissements et les licenciements finissent par nous nuire à nous-mêmes et à chaque individu. Toute personne qui freine maintenant risque de provoquer un carambolage massif. Ceux qui appuient sur l'accélérateur font tourner l'économie. C'est ce dont nous avons besoin d'urgence maintenant et c'est ce que NOUS faisons.

Je nous souhaite à tous une excellente semaine.

Cordialement,

Votre Ernst Prost