Wähle ein anderes Land oder eine andere Region, um Inhalte für deinen Standort zu sehen. Select another country or region to see content for your location. Seleccione otro país o región para ver el contenido de su ubicación. Selecteer een ander land of een andere regio om de inhoud van uw locatie te zien. Vælg et andet land eller område for at se indhold, der er specifikt for din placering. Voit katsoa paikallista sisältöä valitsemalla jonkin toisen maan tai alueen. Choisissez un pays ou une région pour afficher le contenu spécifique à votre emplacement géographique. Επίλεξε μια άλλη χώρα ή περιοχή, για να δεις περιεχόμενο σχετικό με την. Scegli il Paese o territorio in cui sei per vedere i contenuti locali. 別の国または地域を選択して、あなたの場所のコンテンツを表示してください。 Velg et annet land eller region for å se innhold som gjelder der. Escolha para ver conteúdos específicos noutro país ou região. Välj ett annat land eller område för att se det innehåll som finns där. Konumunuza özel içerikleri görmek yapmak için başka bir ülkeyi veya bölgeyi seçin. Chọn quốc gia hoặc khu vực khác để xem nội dung cho địa điểm của bạn

Diese Box wird angezeigt, da die Seitensprache nicht mit einer den Browsersprachen übereinstimmt.

Close




« They never come back »

Ernst Prost, le gérant de LIQUI MOLY, à propos des exigences de la reprise à venir

Chers collègues,

Bienvenue dans la semaine 19 ! Après ce week-end prolongé, je vous souhaite à présent une semaine de travail reposante. :-)

Voici un cliché de l’univers de la boxe, qui, soit dit en passant, a été maintes fois réfuté : « They never come back », ils ne reviennent jamais. Mais cela nous importe peu, car NOUS ne sommes jamais partis... Pas de licenciements, pas de chômage partiel, pas de mentalité de « grève du zèle », pas de fermeture, pas de répondeur comme seul interlocuteur des clients, pas de mise à l’arrêt, pas de paresse sous prétexte de coronavirus, pas d’esquive, pas de renoncement, pas de capitulation, pas de jérémiades, nous ne sommes pas là à nous la couler douce !!! Il ne sert à rien de se tourner les pouces. Un travail sensé prévient l’abattement et la passivité. Raison de plus pour s’y mettre ! Après l’effort, le réconfort. Dans ces conditions, nous ne sommes pas dépaysés...

Comme un bambin qui se languirait de Noël, je me réjouis d’avance de ce renouveau. Après toutes ces interruptions et fermetures, voici venu le temps de la reprise et de la récupération. À mon avis, la première question qui se pose n’est pas tant de savoir quand ce sera le cas, mais plutôt si nous sommes parés pour faire face. Avons-nous suffisamment de marchandise en stock ? Nos systèmes sont-ils encore adaptés aux évolutions de l’organisation de notre environnement ? Sommes-nous prêts à faire face à la déferlante à laquelle je m’attends ? Sommes-nous toujours dynamiques et agiles ? Ce n’est pas le moment de perdre l’avance arrachée à notre concurrence, du simple fait que nous sommes peut-être devenus un peu somnolents et mous ou que nous avons peut-être même peur de faire preuve de courage.

Je n’arrive pas à comprendre que certains pensent que plus rien n’est possible. C’est vrai qu’il y a actuellement de nombreux exemples négatifs de gestion de crise passive dans toutes les branches possibles. Dans certaines entreprises, la crise existe, mais uniquement pendant les horaires de bureau ordinaires du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h. Les soirées et les week-ends sont et restent pour certains de nos contemporains l’alpha et l’oméga, à croire qu’ils sont presque sacrés. Oui, Mesdames et Messieurs, avec une fin de journée de travail réglée comme une horloge et des week-ends bien reposants commençant vendredi midi, nous n’arriverons certainement pas à bout de cette crise... Le costume de victime n’est pas taillé pour nous, celui du râleur invétéré non plus. Nous sommes des combattants. Et nous sommes des bosseurs, des êtres pensants, des hommes et des femmes d’action. Je souhaite que NOUS soyons un modèle d’optimisme, d’assurance, de combativité, mais également de préparation impeccable dans le cadre de notre gestion de crise en vue de l’étape d’après... Je suis convaincu

qu’il n’y a jamais eu de période plus favorable à la conquête de parts de marché supplémentaires. Souvenez-vous : c’est seulement parce qu’il y a douze ans, au cours de la dernière crise, nous avons procédé exactement comme nous le faisons actuellement que nous sommes devenus les leaders du marché allemand. Cette avance, que nous avons prise au cœur de la crise financière, aucun de nos concurrents n’a jamais réussi à la rattraper. Forts de cette expérience et grâce à ce plan d’action, nous partons à la conquête de nombreux autres pays sous les meilleurs auspices. Ne diminuez pas nos capacités, accroissez-les ! Continuez de produire et garnissez les entrepôts !

Nous communiquons sans relâche avec le monde entier, tout en améliorant notre offre de services pour les garages automobiles, distributeurs et automobilistes. Nous ne nous contentons pas de faire de la publicité à tout va. Tout l’éventail des prestations que nous proposons à nos clients sera encore plus complet et pertinent ; il ciblera encore mieux les clients. Il n’y aura pas seulement davantage de produits, mais des produits toujours plus adaptés accompagnés d’une ligne téléphonique dédiée aux services, des offres de formation, des supports d’information et, bien entendu, également un programme d’accompagnement pour nos partenaires et relations d’affaires. Cet ensemble nous aidera à prendre un départ plus rapide avant même que nos concurrents ne se lancent.

Comme toujours, nous entretenons des liens étroits avec nos clients dans le cadre d’une relation caractéristique de Liqui Moly : professionnelle et commerciale, mais aussi humaine et bénéfique. Ne l’oublions pas : on ne combat pas la crise par le chômage partiel, mais en travaillant davantage !

Un grand merci pour ce que vous faites !

Bien à vous,

Ernst Prost


Schweiz