Wähle ein anderes Land oder eine andere Region, um Inhalte für deinen Standort zu sehen. Select another country or region to see content for your location. Seleccione otro país o región para ver el contenido de su ubicación. Selecteer een ander land of een andere regio om de inhoud van uw locatie te zien. Vælg et andet land eller område for at se indhold, der er specifikt for din placering. Voit katsoa paikallista sisältöä valitsemalla jonkin toisen maan tai alueen. Choisissez un pays ou une région pour afficher le contenu spécifique à votre emplacement géographique. Επίλεξε μια άλλη χώρα ή περιοχή, για να δεις περιεχόμενο σχετικό με την. Scegli il Paese o territorio in cui sei per vedere i contenuti locali. 別の国または地域を選択して、あなたの場所のコンテンツを表示してください。 Velg et annet land eller region for å se innhold som gjelder der. Escolha para ver conteúdos específicos noutro país ou região. Välj ett annat land eller område för att se det innehåll som finns där. Konumunuza özel içerikleri görmek yapmak için başka bir ülkeyi veya bölgeyi seçin. Chọn quốc gia hoặc khu vực khác để xem nội dung cho địa điểm của bạn

Diese Box wird angezeigt, da die Seitensprache nicht mit einer den Browsersprachen übereinstimmt.

Close



Résultat quadrimestriel / Baisse des bénéfices de 50%

Pour le directeur général Ernst Prost, il n'y a pas lieu de s'inquiéter : « On peut encore facilement se rattraper », écrit-il dans sa circulaire d'aujourd'hui adressée au personnel

Chers collègues,

Après les quatre premiers mois de 2020, marqués par une pression extrême, des incertitudes, le chaos, un feu continu et un pic de performance à la suite de la crise du coronavirus, nous pouvons observer deux choses : tout d'abord, nous nous sommes bien battus. Même si le chiffre d'affaires du mois d'avril a diminué de 25 %, les ventes cumulées des quatre premiers mois de l'année sont toujours en hausse de 11 % par rapport à l'exercice précédent. Nous nous sommes bien battus à tous les niveaux de l'entreprise – mais nous avons également réalisé de grands investissements dans différents services publicitaires sur toutes sortes de canaux. Pour surmonter la crise, nous avons dépensé 10 millions d'euros de plus que prévu en publicité. Notre stratégie : La devise « Il faut que quelque chose se passe pour que rien ne se passe » a fonctionné – au moins jusqu'à présent.

C'est la crise... Et donc le chômage partiel ? Ou peut-être est-ce le contraire : pas de chômage partiel – donc pas de crise ! En tout cas chez nous c'est comme ça ! Il y aura quelques secousses, mais pas d'accident. Quelques égratignures et des traces de frottement au niveau des revenus. Et alors ? Je pense qu'il est stupide de mettre un terme aux investissements – c'est se ruiner l'avenir. Et si chaque entreprise le fait, il est logique que l'ensemble de l'économie aille à la dérive. NOUS avançons toujours à grande vitesse et dans la bonne direction... Beaucoup de choses que nous avions planifiées se présentent maintenant sous un angle très différent. Comme souvent dans la vie.

L'homme pense et Dieu dirige. Mais nous sommes flexibles, adaptables et jour et nuit à la barre et aux rames – avec la confiance en Dieu et en soi.

Un certain nombre de facteurs particuliers ont également eu des effets à la fois positifs et négatifs sur nos revenus : tous nos fournisseurs partenaires ont fait un excellent travail, pas une seule chaîne d'approvisionnement n'a été rompue. Merci à tous ! J'ai renoncé à l'intégralité de mon salaire et, d'autre part, nous avons versé 1,5 million d'euros d'indemnités pour situation difficile à toute l'équipe et offert des produits d'une valeur de 3 millions d'euros aux services de secours, aux pompiers et à d'autres organisations similaires. Pour faire court : nos revenus se sont effondrés – ce n'est pas une surprise – mais dans une mesure gérable et surmontable. Cela aurait pu être pire. Nous ne perdons pas d'argent, nous sommes toujours bénéficiaires. On pourrait donc se demander si le verre est à moitié plein ou à moitié vide. Une baisse des revenus de 50 % par rapport à l'année précédente au 1er quadrimestre... Nous pourrons facilement la compenser au cours des deux prochains quadrimestres. En ce qui me concerne, je suis confiant... Si quelqu'un peut le faire, c'est bien NOUS. Même s'il ne s'agit que de la moitié des bénéfices de l'année précédente, nous pouvons en être fiers. Nous ne le devons qu'à nous-mêmes : pas de subventions, pas d'aides de l'État, pas de chômage partiel, pas d'économies suicidaires... Pour reprendre les mots du philosophe grec Hésiode : « Une perte vaut mieux qu'un gain honteux »... Nos gains sont des gains honorables !

C'est dans cet esprit que je vous salue comme toujours, chaleureusement, avec reconnaissance et humilité.

Bien à vous, 

Ernst Prost